Cinéma

LUFF, année érotique

BILAN- Le Lausanne Underground Film & Music Festival s’est terminé dimanche. Retour sur les moments forts de son volet cinématographique.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette 9e édition du Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF), qui s’est terminée dimanche, était très portée sur l’érotisme. On peut citer la mini-rétrospective de l’extravagant Jean Louis Van Belle, électron libre qui a signé à la fin des années 1960 une série de films érotico-fantastico-policier-dadaïstes; la carte blanche à Christophe Bier, grand spécialiste du film porno – par ailleurs auteur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion