Solidarité

Fleuron de la presse indépendante marocaine, «Nichane» disparaît

LIBERTÉ D’INFORMATION – Etouffé par un boycott économique, le magazine «Nichane» – pendant arabophone de «TelQuel» – a cessé de paraître. Un signe de plus du durcissement des autorités marocaines.

«Le sexe et l’homosexualité dans la culture islamique», «le Maroc, premier producteur mondial de cannabis», des thèmes qui désormais se font rares dans les kiosques marocains. L’hebdomadaire arabophone Nichane («sans fioriture»), fer de lance de la presse indépendante du pays, a cessé de paraître au début du mois. Publié depuis 2006 à 20 000 exemplaires, le magazine n’a pas été censuré mais contraint à la faillite. «Cette fermeture (…) est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion