Actuel

Conversion religieuse: avoir ou non la foi… en quoi?

VIRAGE (I) – La foi n’est ni un porte-monnaie ni un porte-clés: on ne peut la perdre ni remettre la main dessus avec soulagement. Dans une perspective chrétienne, on choisit par contre un jour de s’engager dans cette relation avec Dieu. Ou de s’en distancier. Regards croisés sur une démarche qui s’inscrit dans une recherche d’identité.

Le penseur et philosophe Blaise Pascal parlait du «saut» de la foi pour évoquer son côté non rationnel. Pour le théologien genevois Jacques Blandenier, la foi répond à un double mouvement: un renoncement à des idées ou à une façon de vivre, et un nouvel attachement. «La conversion chrétienne implique une rupture, et la foi est suscitée par la révélation de Dieu qui se fait connaître», résume-t-il. Pour Carles Figuet,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion