Genève

Des caricatures contre la peine de mort effrayent l’université

GENÈVE – L’université a voulu «voiler» certaines caricatures exposées, provoquant la colère des organisateurs qui ont refusé d’obtempérer.

L’exposition des dessins de presse contre la peine de mort (voir notre édition du 6 février) a créé un début de polémique. Dans la soirée du 2 février, alors que la moitié seulement des caricatures avaient été accrochées, les organisateurs de l’exposition ont reçu de l’université la demande express de décrocher certains dessins susceptibles de choquer la sensibilité du public. Les dessins en question étaient des caricatures du monde musulman.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion