Suisse

Ces étrangers qui n’ont aucune envie d’un passeport suisse

VOTATION DU 1ERJUIN – Huit cent cinquante mille personnes pourraient acquérir la nationalité, mais ne le font pas. Témoignage de deux étrangers de deuxième génération.

Durant la campagne des votations du 1erjuin, l’UDC dénonce avec force un système suisse qui produirait des «naturalisations de masse». Or rien n’est plus faux. Si, en comparaison européenne, les quelque 45000 acquisitions de nationalité enregistrées ces deux dernières années peuvent impressionner, c’est en raison de la proportion d’étrangers bien plus forte qu’ailleurs (21% de la population). Mis en rapport avec la population étrangère établie en Suisse, ce chiffre donne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion