Genève

L’Arle souhaite mettre l’Uni de Genève sous pression

VOTATIONS SUR L’ECOLE – Cinq ans d’étude pour devenir enseignant du primaire, c’est trop, estime André Duval. Cela va pourtant dans le sens de l’histoire, réplique le président de la section des sciences de l’éducation.

«La formation des enseignants constitue un gros problème que la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation va devoir résoudre.» Vingt-quatre heures après une votation triomphale pour l’Association refaire l’école (Arle), son président, André Duval n’en a pas fini avec les revendications. Dans son collimateur: la formation universitaire des enseignants du primaire. Explications. Institué en 1995, l’enseignement académique complet des enseignants allait d’une certaine manière de pair avec la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion