Genève

La révérence d’un homme seul

La loi du préau qui règne dans les instances politiques en Ville de Genève a fait sa première victime. L’élu de l’Alliance de gauche Christian Ferrazino a annoncé hier qu’il ne briguera pas un troisième mandat au Conseil administratif le printemps prochain. Le chef du Département de l’aménagement, des constructions et de la voirie tente ainsi une sortie digne après une année qui a vu sa stature d’homme d’Etat passablement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion