Scène

«Occident» ou la mécanique de l’aigreur

Avec jubilation et finesse, Occident décortique les répercussions de la violence sociale dans l’intime. A voir aux Osses jusqu’au 16 octobre.
«Occident» ou la mécanique de l’aigreur
Lui (Nicolas Rossier) est chômeur, alcoolique, impotent, raciste, amoureux, pitoyable. Elle (Anne-Catherine Savoy) est chômeuse aussi, désabusée, patiente, lucide, ironique, cruelle. JULIEN JAMES AUZAN
Théâtre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Accès 1 jour
3.-

Connexion