Genève

Ni fermetures de classes ni tests salivaires

Quatre écoles genevoises sont touchées sévèrement. La SPG s’étonne de l’absence de mesures
Ni fermetures de classes ni tests salivaires
Face à l'augmentation des cas de Covid, certaines enseignantes ont décidé de remettre le masque en classe. KEYSTONE photo prétexte
Covid-19

«Il y a près d’une trentaine de cas covid dans une école primaire, que fait le service du médecin cantonal?», s’interroge Francesca Marchesini. Depuis la rentrée scolaire d’août, la Suisse fait face à une explosion des cas chez les moins de dix ans. La présidente de la Société pédagogique genevoise (SPG) pointe «l’absolu silence» qui règne autour de cette situation dans le canton, «comme si le virus s’arrêtait aux portes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion