Solidarité

«L’armée n’a pas le soutien du peuple»

Les Soudanais·es se mobilisent contre le putsch qui a interrompu la transition démocratique. Pour les militantes de gauche Khansa Maghoub et Rabad Elnaiem, l’armée a surestimé sa popularité.
«L’armée n’a pas le soutien du peuple»
Samedi, des milliers de personnes manifestaient leur opposition au retour du régime militaire dans les rues de Khartoum. KEYSTONE
Soudan

Les opposant·es au coup d’Etat sont descendu·es en masse samedi dans les rues soudanaises, cinq jours après la prise de pouvoir du général Abdel Fattah al-Burhane. La répression des cortèges protestataires a fait trois victimes et une centaine de blessé·es. Pour Khansa Maghoub, représentante du Parti communiste soudanais en France, et Rabad Elnaiem, syndicaliste en exil, actuellement aux Etats-Unis, ces mobilisations éparpillées dans l’ensemble du pays et à l’étranger ne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion