Scène

Nouvelle gouvernance pour le Béjart Ballet Lausanne

L’audit mené sur le Béjart Ballet Lausanne (BBL) a révélé de “sérieux problèmes”. Le Conseil de fondation revoit la gouvernance de la compagnie et crée un poste de directeur général. Gil Roman reste chorégraphe et directeur de ballet, mais il sera encadré.
Nouvelle gouvernance pour le Béjart Ballet Lausanne
Gil Roman, le directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne, est en répétition avec ses interprètes. Le Conseil de fondation mettra en place un nouvel organigramme qui redéfinit les postes actuels de direction. Numéro un de la compagnie, Gil Roman, y poursuit sa mission de chorégraphe et directeur de ballet, mais avec un soutien et un encadrement spécifiques. KEYSTONE
Danse

Le Conseil de fondation a annoncé vendredi une série de mesures pour répondre aux carences relevées dans l’audit. Lancé mi-juin, il a permis d’entendre de façon anonyme 70 membres du BBL, soit la quasi-totalité du personnel ainsi que 47 anciens collaborateurs, a déclaré Solange Peters, présidente du Conseil de fondation vendredi devant la presse à Lausanne. Dans le rapport publié vendredi, “ce qui nous a frappés c’est la confusion des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion