Arts plastiques

Dessin, la folie des grandeurs

Quand le dessin contemporain prend ses aises, le public est ravi. A vérifier au Musée Jenisch.
Dessin, la folie des grandeurs 3
Ces trois œuvres mesurent toutes plus de deux mètres de long ou de large. Cocks/Hähne, Survival of the Fittest (2009) de huber.huber, Etendu (2017) de Françoise Pétrovitch (ci-dessus) et La Montagne silencieuse de Martial Leiter (2012). huber.huber, Françoise Pétrovitch, Semiose, Paris, 2021 ProLitteris ZH/ADAGP Paris, Martial Leiter, Musée Jenisch Vevey
Vevey

Le ton est donné dès que l’on pénètre dans le Musée Jenisch. Le sol de l’accueil et du grand hall est, à l’occasion de l’excellente exposition «XXL, le dessin en grand», recouvert d’un immense dessin d’Anaïs Lelièvre, Stratum 10. La Française l’a récemment réalisé lors d’une résidence à la Ferme-Asile de Sion. «Le dessin-source n’est pas plus grand qu’une feuille A4», précise la co-commissaire de l’accrochage, ­Pamella Guerdat, également conservatrice

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion