International

Institutions sapées par la droite

Le Parti populaire fait obstacle au renouvellement du Tribunal constitutionnel ou du Conseil de la magistrature, entraînant une paralysie des institutions que décrypte le magistrat Ignacio González Vega.
Institutions sapées par la droite 1
Le Tribunal constitutionnel, à Madrid. Les institutions judiciaires espagnoles sont paralysées par la guerre entre gauche et droite. K3TO/CC3.0
Espagne

Un inextricable verrou institutionnel paralyse le fonctionnement de quatre organes constitutionnels espagnols, pourtant essentiels à l’exercice de la démocratie: le Tribunal constitutionnel, dont un tiers des membres n’est plus renouvelé depuis 2019; le Défenseur des droits (nommé «Défenseur du peuple» en Espagne), bloqué depuis 2017; le Tribunal des comptes, sans activité depuis juillet; et le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ, l’équivalent du Conseil de la magistrature en France). La

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion