Vaud

Philosopher ensemble au vert

Pendant l’été, les parcs lausannois accueillent des ateliers de philosophie pour recréer du lien social. L’association Moment des philosophes s’adresse à la jeunesse mais pas seulement.
cet article vous est offert par le courrier
Chaque jour Le Courrier vous offre de nouveaux articles à lire. Abonnez-vous pour soutenir un média indépendant et critique.
Philosopher ensemble au vert
L’année dernière, des ateliers de philosophie avaient déjà pris place dans les parcs publics, pour les enfants de 6 à 15 ans. Cette année, les ateliers sont surtout destinés aux jeunes de 16 à 25 ans. DR
Ateliers

S’installer dans un parc en petit groupe, faire émerger un thème et philosopher autour pendant une heure. L’association Moment des philosophes s’arrête dans les parcs lausannois et invite les habitants et habitantes à s’asseoir pour penser ensemble. Elle fera escale ce jeudi au parc de Montbenon, après être passée en début de semaine par le parc de Valency et de l’Hermitage. Suivi d’une discussion libre, l’atelier de philosophie s’adresse surtout aux 16 à 25 ans mais reste ouvert à toutes et tous. Il fait partie des projets retenus par le canton en faveur des jeunes, qui ont particulièrement soufferts des restrictions sanitaires (notre édition d’hier).

«Le parc propose un cadre moins rigide qu’une salle de réunion, qui peut parfois figer les pensées» Hélène Courbat

«Le parc propose un cadre moins rigide qu’une salle de réunion, qui peut parfois figer les pensées. Dehors, on peut aussi intégrer dans les ateliers ce qui se passe autour de nous», relève Hélène Courbat, animatrice de l’association Moment des philosophes et enseignante. Le contenu est défini par les participant·es. «En discutant, nous faisons émerger des sujets puis en sélectionnons un ensemble», explique l’animatrice. Les participant·es sont amené·es à faire part de leurs questions, plutôt que d’exprimer leur opinion. Pour Hélène Courbat, l’approche est particulièrement bénéfique en cette période de pandémie, alors que la société a tendance à se cristalliser autour d’idées très tranchées. «On se divise beaucoup, par exemple entre anti et pro vaccins, alors que nous partageons les mêmes interrogations, les mêmes angoisses. Le socle commun, c’est notre rapport à la santé, dont nous pouvons parler de manière plus large»», souligne-t-elle. Discuter de thématiques existentielles permet de recréer du lien. «Avec les restrictions sanitaires, nous avons été éloignés les uns des autres et les occasions de rencontrer de nouvelles personnes sont devenues plus rares», relève Hélène Courbat.

Thématique du jugement

Lors du premier atelier, au début du mois, les participant·es ont choisi la thématique du jugement. «‘Est-ce que juger est nécessairement négatif? Comment exprimer une opinion sans juger? Quelle différence entre jugement juridique et moral?’ Les questions touchent plusieurs domaines de la philosophie». Le but des animatrices est que les participant·es repartent avec l’envie de creuser des questions devenues de plus en plus complexes à mesure que la discussion avance.

L’année dernière, des ateliers de philosophie avaient déjà pris place dans les parcs publics, pour les enfants de 6 à 15 ans. L’association organise aussi des animations dans les écoles, de la 3P à la 11P. Lors de divers événements, elle invite le public à philosopher en randonnant, en jouant ou encore à travers les arts de scène. «Partager une expérience commune aide à se décentrer, à sortir des témoignages successifs pour entrer dans un questionnement général», note Hélène Courbat.

Pour le délégué cantonal à la jeunesse, les ateliers de philosophie dans les parcs sont «plus que bienvenus». «Ils proposent exactement ce que l’on souhaite, soit un espace où les jeunes peuvent recréer du lien en plein air, s’exprimer sur des questions existentielles, sur ce que nous traversons, sans passer par une approche médicale et en étant entourés d’adultes formés et bienveillants», relève le délégué Frédéric Cerchia. A Valency, une collaboration a été faite avec le centre d’animation jeunesse du quartier.                                          

Escales dans plusieurs parcs

Les ateliers de philosophie s’arrêtent jeudi soir au parc de Montbenon. Ils reprendront ensuite le 10 août au parc de Milan, le 11 août au quai du Vent-Blanc à Bellerive et le 12 août au parc Mon Repos. L’inscription est possible sur www.moments-des-philosophes.ch pour recevoir des informations en cas de changement de lieu en fonction de la météo. SDT

www.moments-des-philosophes.ch

Régions Vaud Sophie Dupont Ateliers

Connexion