Égalité

Un déséquilibre toujours criant

Les femmes restent rares à la tête des banques privées genevoises.
Un déséquilibre toujours criant
Sur un panel de 11 établissements aux racines genevoises, seules 14 femmes occupent un mandat d’associée, d’administratrice ou de membre de la direction générale, moins de 10% de l’ensemble des 150 postes. KEYSTONE
Banque

La récente nomination d’une femme au collège des associés de Pictet – bien que fait marquant pour le groupe – peine à faire oublier le déséquilibre criant qui prévaut dans les hautes instances dirigeantes des banques privées genevoises. Les hommes restent solidement aux manettes des établissements parfois pluricentenaires de la Cité de Calvin. Selon un décompte réalisé par AWP sur un panel de 11 établissements aux racines genevoises, seules 14

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion