Cinéma

La maladie du désespoir

Dans Réveil sur Mars, Dea Gjinovci raconte avec pudeur et poésie le quotidien d’une famille de réfugiés dont les deux filles sont tombées dans une étrange forme de coma.
La maladie du désespoir
Djeneta et Ibadeta ouvriront les yeux après trois et cinq ans d’absence. FIRST HAND FILMS
Documentaire

Roms persécutés au Kosovo, les Demiri ont rallié la Suède pour y demander l’asile. Outre les parents, la famille compte deux fils, Resul et Furkan, et deux filles, Djeneta et Ibadeta, tombées un jour dans un profond sommeil – comme Blanche-Neige ou la Belle au Bois dormant. Elles ne sont pas victimes d’une malédiction, mais du «syndrome de la résignation». Une forme de coma que les médecins comparent à l’hibernation des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion