International

Ivan Duque, le choix de la confrontation

En ordonnant la militarisation du pays, le président Ivan Duque a coupé court aux discussions entamées avec le Comité national de grève. Exergue.
Ivan Duque, le choix de la confrontation
Manifestation anti-gouvernement à Bogota, mardi 18 mai. KEYSTONE
Colombie

Lundi soir, alors que la Colombie espérait des avancées en matière de négociations entre le Comité national de grève et le gouvernement colombien, le président Ivan Duque a coupé court à l’attente en ordonnant la militarisation du pays. Invoquant les pertes économiques engendrées par les barrages, il a décrété «le déploiement de toute la Force publique pour débloquer toutes les voies de communication». Le président s’est aussi justifié par le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion