Vaud

Trente avocat·es montent au créneau pour les zadistes

Les avocat·es des barreaux vaudois et genevois estiment disproportionnées les peines prononcées par le Ministère public à l’encontre des zadistes arrêté·es lors de l’évacuation de la ZAD.
Trente avocats montent au créneau
Des zadistes risquent jusqu'à trois mois de prison ferme. Une sanction disproportionnée au regard des faits reprochés, estiment les avocat·es. JPDS
ZAD du Mormont

Trente avocat·es des barreaux vaudois et genevois s’opposent aux condamnations prononcées contre les zadistes du Mormont après leur évacuation du site de la carrière du cimentier Holcim. Ils demandent à la justice de se positionner sur les peines rendues et sur le procédé utilisé par le Ministère public. Jusqu’à trois mois de prison ferme. Les trente avocat·es constitué·es à la défense des zadistes, se disent «choqué·es» par les peines prononcées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion