Livres

Un poète dans la Terreur

Dans son dernier roman, La glorieuse imposture, Christophe Gaillard fait revivre l’ambiance singulière de la prison parisienne de Saint-Lazare pendant la Terreur révolutionnaire
Un poète dans la Terreur
Roman

Des vers écrits contre Robespierre, des liens avec des aristocrates, voire des lettres de Grande-Bretagne: à Paris, en 1794, cela suffisait pour être enfermé à Saint-Lazare. C’est ce qui est arrivé au poète André Chénier, protagoniste de La glorieuse imposture, dernier roman de Christophe Gaillard. L’auteur valaisan fait revivre l’ambiance singulière de cette prison parisienne pendant la Terreur révolutionnaire. Sade et le peintre Hubert Robert y ont été détenus. Chénier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion