Livres

L’art du ratage

Cette chronique littéraire a été écrite par un étudiant en Lettres de l’université de Genève, dans le cadre de l’atelier d’écriture animé par Eléonore Anna Devevey.
L’art du ratage
Roman

Dans Le bonheur est au fond du couloir à gauche, Jean-Marcel Erre dresse le portrait de Michel H., parangon du dépressif dans la France du XXIe siècle. Ce jeune homme, dont le sang est gorgé de médicaments, et qui a tout raté dans sa vie, vient de se faire quitter par sa compagne et se lance dans la bataille de sa reconquête. Il décide donc de se tourner vers des livres

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion