Genève

Le printemps sonne le retour à la rue

Alors que les abris hivernaux ferment leurs portes, le CausE alerte sur le manque récurrent de solutions d’hébergement pour les plus précaires. Les politiques réagissent, lentement.
Le printemps sonne le retour à la rue
Avec la fermeture au 31 mars des deux abris hivernaux de la Ville de Genève, une centaine de personnes, essentiellement des hommes seuls, se retrouveront à la rue, alerte le Collectif des associations pour l’urgence sociale. JPDS/ARCHIVES
Précarité

Près de la moitié des quelque 500 places d’hébergement d’urgence disponibles dans le canton de Genève devrait disparaître d’ici la fin du mois de mai. A commencer au 31 mars par la fermeture des deux abris hivernaux de la Ville de Genève. Le Collectif des associations pour l’urgence sociale (CausE) a tiré une nouvelle fois la sonnette d’alarme vendredi: «Une centaine de personnes, essentiellement des hommes seuls, se retrouveront à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion