Livres

Goupil à Paris

Avec cette fable urbanistique féroce, Fabrice Lardreau interroge notre part animale et rappelle que les prédateurs les plus dangereux ne sont pas ceux que l’on croit.
Goupil à Paris
Renard

Les renards sont entrés dans Paris. Ou plus précisément dans son double, Lutetia, que l’écrivain Fabrice Lardreau ébranle dans La ville rousse. Ils lui donnent la couleur mordorée de leur pelage, d’une chaleur qui tranche avec le climat glaçant du roman. Le lecteur se glisse dans la peau de Christian Maupertuis, exécuteur cynique des basses œuvres d’une entreprise de travaux publics chargée de l’extension du métro. Eliminer les activistes d’ONG

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion