International

«Dix ans de démocratisation ratée»

Les protestations contre le coup d’Etat se poursuivent malgré la répression de l’armée birmane.
«Dix ans de démocratisation ratée»
Après avoir composé avec les militaires, Aung San Suu Kyi se retrouve une nouvelle fois privée de sa liberté. KEYSTONE
Birmanie

Alors que les manifestations continuent après le coup d’Etat du 1er février, l’ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a comparu hier, sans avocat, devant la justice par visioconférence. Après celles de 1988 et de 2007, la crise qui secoue actuellement la Birmanie est révélatrice de l’échec de la démocratisation du pays, souligne David Camroux, politologue spécialiste de l’Asie du Sud-Est et professeur à Sciences Po (Paris). Entretien. Depuis le 1er février,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion