Le mot de la traductrice – Festa Molliqaj

Festa Molliqaj pointe les particularités de la langue de Doris Femminis, qui privilégie dans «Fuori per sempre» la diversité des points de vue et des regards pour traduire le chaos intime de Giulia.
Le mot de la traductrice - Festa Molliqaj
Festa Molliqaj DR

Un tourbillon de voix, de personnages et de perspectives pour entraîner le lecteur dans la tête d’une âme souffrante, celle de Giulia, personnage principal du dernier roman de Doris Femminis, intitulé Fuori per sempre, figurant parmi les gagnants du Prix suisse de littérature 2020. L’auteure tessinoise, de métier infirmière psychiatrique, nous ouvre les portes d’un univers souvent appréhendé et marginalisé: celui des personnes atteintes de troubles psychiques. À travers le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion