Livres

Misère et splendeur d’un cuitard

L’Etrange tournant de Ludwig Hohl est le récit dense et exalté d’une ­descente aux enfers.
Misère et splendeur d’un cuitard
Roman

Ecrivain rare et cinglant, Ludwig Hohl (1904-1980) a beaucoup bourlingué avant de s’établir dans un sous-sol genevois en 1937. A Paris, il fréquenta caboulots et ­cafés; à La Haye, il a vraisemblablement ­rédigé les pages de L’Etrange tournant. Récit dense et elliptique de la descente aux enfers d’un peintre alcoolique dont le manuscrit a été retrouvé dans un fonds d’archives à Berne. Grâce aux bons soins de l’écrivain romand Antonin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion