Édito

Dessinez-nous «Le Courrier» de demain

Soutenez «Le Courrier» en répondant au questionnaire en ligne
Sondage

A quoi ressemblera Le Courrier en 2025? C’est en filigrane la question que nous vous posons dans un sondage lancé en ligne dimanche dernier, en collaboration avec l’université de Genève, et dont nous publions une version «papier» dans notre édition de ce vendredi.

L’interrogation peut sembler saugrenue en ces temps de pandémie, où même le mois prochain apparaît des plus incertains. L’année a pourtant été riche en enseignements, soulignant à la fois le désir de nombreux citoyens d’informations relevant de l’intérêt public, et la fragilité économique d’une presse déjà en apnée devant l’illusion de la gratuité et la toute-puissance des GAFA.

Peu dépendant de la publicité – 15% de nos revenus –, Le Courrier a sans doute moins souffert que d’autres journaux, même si notre inclinaison pour le domaine culturel nous a fait quelque peu partager les affres de ce secteur sinistré. Surtout, notre média a vu son audience renforcée, encouragement apprécié et bol d’air financier au cœur de cette période difficile pour tous.

Même modeste, cette croissance est importante. Car 2021 s’annonce des plus périlleuses pour Le Courrier, dont le déficit structurel n’est pas résorbé et qui ne doit son équilibre financier actuel qu’à des legs et des dons exceptionnels1Nous publierons nos comptes la semaine prochaine après l’assemble générale de la Nouvelle Association du Courrier.. Dans une conjoncture de crise, ce journal devra en outre faire face à une concurrence exacerbée par l’arrivée prévue de deux pure players lancés en Suisse romande par des éditeurs alémaniques, et par l’intrusion dans le jeu médiatique de puissants «mécènes».

Rare journal progressiste et indépendant de ce pays, Le Courrier devra trouver en lui-même les ressources pour se développer et maintenir cette voix différente dans le paysage médiatique romand. Pour cela, nous savons que nous pourrons compter sur vous, par exemple en remplissant ce questionnaire qui doit nous aider à ajuster nos choix et nos stratégies. Pour repenser – ensemble – un projet de journalisme indépendant et exigeant.

Sans oublier la souscription annuelle, signe de la relation différente, consciente et non marchande, unissant ce quotidien unique en Suisse et ses lecteurs.

Notes   [ + ]

1. Nous publierons nos comptes la semaine prochaine après l’assemble générale de la Nouvelle Association du Courrier.
Opinions Édito Benito Perez Philippe Bach Sondage

Autour de l'article

Connexion