Livres

Bouffée d’air pour le livre

Les librairies romandes restent ouvertes. Prise de température à Genève et Lausanne, alors que la France a décidé de fermer ces lieux culturels.
Bouffée d’air pour le livre
Les clients sont revenus en nombre dans les librairies romandes depuis le printemps (ici, la librairie du Boulevard à Genève). J.-P. Di Silvestro
semi-confinement

Au printemps, la décision de l’Office fédéral de la culture d’exclure éditeurs et libraires des dispositifs d’aides de l’Etat avait suscité l’inquiétude et l’incompréhension. Les libraires avaient ensuite dû attendre le 11 mai pour rouvrir, deux semaines après les rayons livres des grandes surfaces. Une concurrence déloyale dénoncée notamment par une pétition de la faîtière Livre suisse, qui avait récolté près de 8000 signatures. Alors que tous les lieux culturels

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion