Genève

Les restrictions freinent l’exercice des droits syndicaux

Dans un contexte de conflits du travail, les syndicats dénoncent une entrave à l’exercice des droits syndicaux de la part du canton de Genève, qui impose une limite de 100 personnes aux assemblées pour des raisons sanitaires.
Les restrictions freinent l'exercice des droits syndicaux
Le canton a annulé l’assemblée générale du personnel de la Ville de Genève, qui devait avoir lieu lundi soir en lien avec le projet de budget 2021. Le vote sur un préavis de grève était à l'ordre du jour. Les em-ployés de l’Etat, eux, manifestaient jeudi dernier (photo prétexte). KEYSTONE
Covid-19

La Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) et le Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné dénoncent une entrave à l’exercice des droits syndicaux. Au vu des mesures sanitaires, le canton de Genève impose une limitation à 100 personnes aux assemblées. Le Conseil d’Etat traite les réunions syndicales comme une réunion privée, ont critiqué la CGAS et le Cartel mardi. Or les manifestations privées de plus de 100

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion