Égalité

Les Afghanes en quête d’identité

«Mère de», «sœur de», «fille de»… En Afghanistan, le tabou culturel entourant le nom des femmes fait qu’elles ne sont qu’exceptionnellement appelées par leurs nom et prénom.
Les Afghanes en quête d’identité
L’affiche de la campagne #WhereIsMyName. «Accompagnez-nous», avec ce hashtag: «#OùEstMonNom».
Nom de famille

En juillet 2017, Laleh Osmany, jeune diplômée en sciences islamiques de l’université d’Herat, lance sur les réseaux sociaux la campagne #WhereIsMyName visant à ce que les femmes puissent être appelées par leur nom. Trois ans plus tard, le 1er septembre dernier, le gouvernement afghan accède finalement aux revendications des femmes et annonce que le nom de la mère figurera désormais au même titre que celui du père sur les tazkera

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion