Musique

Vol à l’arraché

Dernier né de Gros Oiseau, groupe d’après-post-punk genevois, Muscle Lisse prend à la gorge et fait l’effet d’un glissement de peau lors d’une clé de bras.
Vol à l’arraché
De gauche à droite, Paul Courlet, Julien Israelian et Nicolas Tissot. ALEX HORN DATAPANIK
Disque

Biscornu, abrasif, convulsif, les épithètes ne manquent pas pour qualifier Gros Oiseau. De cohérence en revanche, le trio s’en bat royalement l’aile. Deux albums, 18 titres, autant d’univers et zéro continuité. Gros Oiseau slalome en hors-piste autour d’une guinguette plantée dans les confins d’un «post-quelque chose», difficilement catégorisable. A la croisée d’un tabassage rythmique, d’un ersatz de rap et d’une variété sous méthadone, le rendu fuse à l’opposé des sempiternels

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion