Le loup: allié ou concurrent des chasseurs ?

«Il y a trente ans déjà, les forêts de nos montagnes souffraient de la trop grande présence d’ongulés», note Joanna Schoenenberger, ingénieure forestier et responsable de projet au WWF. L’absence de grand prédateur, comme le loup, a créé une lacune dans l’écosystème. Cerfs, chevreuils et chamois en ont «oublié d’être des proies» et se regroupent dans un même espace, se délectant des jeunes arbres et des bourgeons. Un festin qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion