Cinéma

Fabrice Aragno. Promesses de l’inattendu

Connu pour être l’«assistant» aux talents multiples de Jean-Luc Godard, le Neuchâtelois est aussi un réalisateur cinéphile. Cet apprenti ­sorcier se projette en expérimentateur-inventeur.
Fabrice Aragno, Promesses de l’inattendu
Le réalisateur pratique le cinéma en artisan, multipliant les expérimentations, tant caméra que son. LINE ARENSDORFF
Portrait

«Au travail, Fabrice ­Aragno touche par la qualité d’attention qui caractérise sa présence au monde et aux autres. Une vertu à la fois esthétique et éthique.» Les mots sont de son petit-cousin, l’historien Mathieu Menghini. L’expérimentateur méconnu et discret, né en 1970 à Neuchâtel, ne saurait se portraiturer à la seule lumière de sa collaboration avec Jean-Luc Godard. Une collaboration «naturelle, sincère, simple» et multiforme – comme assistant, opérateur, monteur,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion