International

Beyrouth, les requins de l’immobilier flairent le bon filon

Beyrouth, les requins de l’immobilier flairent le bon filon
L’explosion provoquée par une énorme quantité de nitrate d’ammonium stockée au port de la capitale a fait plus de 180 morts et dévasté des pans entiers de Beyrouth, aiguisant l’appétit des requins de l’immobilier. KEYSTONE
Liban

Dans sa maison traditionnelle dont les arcades ont été soufflées par l’explosion du 4 août à Beyrouth, Bassam Bassila dit résister aux pressions du propriétaire d’une tour voisine, déterminé à acheter cette bâtisse historique héritée de père en fils. «Il veut que je lui vende la maison pour la démolir» et construire une autre tour, affirme l’homme de 68 ans dans sa maison éventrée du quartier de Monot (nord). L’explosion

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion