Genève

Protection de l’enfance: «Un mécontentement inouï»

La Commission des droits de l’homme du Grand Conseil a rendu son rapport sur la protection de l’enfance à Genève, avec dix-sept recommandations à la clé.
Protection de l'enfance: «Un mécontentement inouï»
«Le service est à flux tendu. Nous n’avons pas réussi à faire la distinction entre ce qui relève d’un manque de moyens ou de dysfonctionnements internes», explique le deputé Diego Esteban. JPDS
Enfance

Après un rapport de la Cour des comptes, deux pétitions, des manifestations et de nombreux articles de presse, c’est au tour de la Commission des droits de l’homme du Grand Conseil genevois de rendre, cette semaine, son rapport sur la protection des mineurs. Un travail de deux ans, à l’issue desquels les élus invitent le Conseil d’Etat, à travers une motion contenant dix-sept points, à améliorer le fonctionnement de l’ensemble

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion