Écologie

Comment nous allons disparaître

L’effondrement hante nos librairies et colonise nos imaginaires. Derniers débats avant la fin du monde.
Comment nous allons disparaître
Le 16 juillet 1945 au Nouveau-Mexique, explosion de la toute première bombe nucléaire. JACK AEBY
No future

Nous allons tous y rester. Hiver nucléaire, superéruption volcanique, impact d’astéroïde, dérèglement climatique, bioterrorisme ou avènement d’une intelligence artificielle générale: le pire est certain. Et si nous sommes encore là pour le craindre et en débattre, c’est que nous l’avons plusieurs fois échappé belle. «L’existence de l’humanité est un miracle cosmique», écrit Bryan Walsh dans Le guide des fins du monde, qui sortira la semaine prochaine en (hâtive) traduction française.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion