Genève

Victoire d’étape contre le géant Uber

Le tribunal genevois des Prud’hommes a tranché en faveur d’un chauffeur employé par un «partenaire» d’Uber.
Uber interdit d’activité par le canton
L'application de l'entreprise californienne Uber. Kestone/Archives
Travail

En confirmant son statut d’employeur, la justice contraint la société vaudoise Diagne Limousine à s’acquitter de 14’000 francs, qui correspondent à la différence entre le salaire promis contractuellement et celui effectivement perçu par le conducteur. Elle doit également s’acquitter des cotisations sociales non payées pendant les huit mois d’affectation du chauffeur. L’histoire remonte à 2017. Entre août et mars de l’année suivante, Ibrahim assure des courses pour Uber, sur la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion