Genève

Premier revers pour Avenir syndical

Les HUG refusent de reconnaître le nouveau syndicat, issu de la scission avec le SSP, dans le cadre de la défense d’un cas individuel. Illégal, selon l’avocat mandaté par le syndicat.
Premier revers pour Avenir syndical
Selon Me Jordan, «qu’une entité publique refuse de reconnaitre l’intervention d’un soutien au motif que c’est un nouveau syndicat est une première.» KEYSTONE
Hôpital

M. Favre, nom d’emprunt, travaille depuis 28 ans aux HUG. Il a été convoqué par sa hiérarchie pour un entretien de service. Celui-ci pouvant déboucher sur une sanction, allant du blâme au licenciement, M. Favre a demandé à son syndicat, Avenir syndical, issu d’une scission avec le SSP-Genève, qu’il rédige une réponse. Problème: selon le syndicat, les HUG refusent de transmettre le dossier administratif de M. Favre. Illégal, selon l’avocat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion