Genève

«Double peine» pour les crèches

Municipalisées ou largement subventionnées, la majorité des institutions genevoises de petite enfance, et nombre de leurs homologues romandes, sont exclues des indemnités RHT.
«Double peine» pour les crèches
Seules les crèches privées peuvent bénéficier des indemnités pour réduction de l’horaire de travail (RHT). KEYSTONE
Petite enfance

La fermeture quasi totale des structures d’accueil préscolaire genevoises aura duré un mois et demi, du 16 mars au 27 avril, et impacté la vie de nombreuses familles. Pendant cette période, une grande partie de leur personnel, pour ne pas dire la totalité, a été contrainte d’interrompre ou de diminuer son activité. Les parents, eux, ont été dispensés de payer les frais, la prestation étant interrompue. Une conjonction d’éléments qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion