Vaud

Les activistes dénoncent une répression croissante

Les mouvements climatiques demandent aux autorités de prendre des mesures face à la «criminalisation» des activistes, dont des fonctionnaires qui subissent des pressions.
Les activistes dénoncent une répression croissante
De gauche à droite: Dominique Bourg, professeur honoraire à l'UNIL, Valérie d'Acremont, épidemiologiste et membre des Doctors4XR, Gary Domeniconi, de la Grève du Climat Vaud, Sara Gnoni, conseillère communale à Lausanne et sympathisante XR, et Christian Bettex, avocat et ancien Bâtonnier. KEYSTONE
Lausanne 

Les mouvements pour le climat ont publié mercredi une lettre ouverte aux autorités lausannoises et vaudoises pour dénoncer une répression jugée croissante. Ils constatent également des pressions exercées sur les employés de l’Etat et de l’administration lausannoise engagés dans la désobéissance civile. La Grève du climat Vaud, Extinction Rebellion et Lausanne Action Climat demandent à la Ville et au canton de prendre des mesures contre la criminalisation des personnes engagées.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion