Suisse

Un bouc émissaire pourtant si utile

Les chauves-souris indigènes présentent très peu de risque pour l’homme à qui elles rendent service.
Un bouc émissaire pourtant si utile
L’Oreillard roux est l’une des 28 espèces de chauves-souris présentes en Suisse. EMMANUEL REY/FRIbat-CCO Fribourg
Pandémie

Longtemps ­victimes de superstition, les chauves-souris sont à nouveau sur le banc des accusés. Le mammifère nocturne est fortement soupçonné d’être à l’origine de la pandémie de Covid-19. Alors que des appels à détruire les colonies de chiroptères se font entendre de par le monde, plusieurs organisations prennent la défense de cet ­animal menacé et protégé en Europe. «Cette situation nous inquiète, et nous essayons de sensibiliser et d’informer les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion