Les Etats sont mis en garde

Afin d’offrir une bouffée d’oxygène aux voyageurs et sauver le secteur du tourisme de l’asphyxie, la Commission européenne s’est prononcée hier en faveur d’une levée «progressive et concertée» des contrôles aux frontières intérieures de l’UE et de l’espace Schengen, dès cet été. Mais selon des critères précis et, surtout, un grand principe – la non-discrimination – qui risque de faire grincer des dents. Dans les recommandations qu’elle a faites hier,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion