Genève

Rouvrir l’école, le choix du moins pire

La reprise de l’école prévue dans trois semaines soulève de nombreuses inconnues. Sans s’opposer, les associations d’enseignants et de parents se montrent préoccupées.
Rouvrir l’école, le choix du moins pire
De nombreux parents vont retourner travailler dès le 27 avril. Des interrogations subsistent sur la capacité des écoles à assumer l’accueil d’urgence des enfants, de plus en plus nombreux, tout en respectant les distances sanitaires. KEYSTONE
Déconfinement

Dès le 11 mai, les enfants devraient retrouver le chemin de l’école. C’est ce qu’a annoncé le Conseil fédéral jeudi passé, sans préciser les conditions dans lesquelles se déroulera ce retour à la vie scolaire. De quoi mettre en mauvaise posture les exécutifs cantonaux, à qui il reste désormais trois semaines pour résoudre la quadrature du cercle: rouvrir les écoles en appliquant les mesures de distanciation sociale et d’hygiène toujours

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion