Cinéma

Identités recomposées

Nécessaire et bouleversant, Sous la peau, le documentaire de Robin Harsch, suit la métamorphose libératrice de trois jeunes trans*.
Identités recomposées
Effie Alexandra, de la chenille au papillon (en passant par la licorne). AARDVARK FILM EMPORIUM
Documentaire

Le film débute par un aveu du réalisateur en voix off: «Si mon fils un jour m’avouait qu’il aimerait changer de sexe, je pense que le sol s’effondrerait sous mes pieds.» Robin Harsch a réalisé Sous la peau pour comprendre – sa réaction à l’idée que son enfant soit trans*, ce que vivent ces jeunes qui ne se reconnaissent pas dans leur genre biologique. L’intention première («écouter les concernés») détermine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion