Genève

Simplifier le droit de manifester

La gauche a déposé un projet de loi pour passer d’un système de demande d’autorisation à un régime d’annonce aux autorités.
Simplifier le droit de manifester
Marche pour le climat, le 6 avril 2019. Actuellement, les demandes d’autorisation de manifester doivent être déposées trente jours à l’avance. Jean-Patrick Di Silvestro
Mobilisations

La gauche genevoise veut réformer le droit de manifester. L’Alternative rose-rouge-vert a ainsi déposé un projet de loi visant à «changer de paradigme» à l’heure de prendre la rue. «Il s’agit d’un droit fondamental! Nous voulons remplacer le régime actuel qui implique une demande d’autorisation par un système d’annonce aux autorités», affirme Katia Leonelli, députée verte et première signataire du texte. Le projet de loi prévoit toujours que l’Etat puisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion