Société

Journaliste, vocation à haut risque

Avec près de mille tués en dix ans, le bilan des médias est lourd. Les pays en paix ne sont pas épargnés.
Journaliste, vocation à haut risque 1
Altercation entre journalistes et forces de l’ordre à Bethléem, lors d’une manifestation de solidarité en faveur du reporter palestinien Muath Amarneh, blessé à l’œil par un tir israélien en novembre 2019. KEYSTONE
Médias

En dix ans, près de mille journalistes ont été tués dans le monde, au plus grand mépris de la liberté de la presse et de la démocratie. La situation semble s’être un peu améliorée en 2019, avec tout de même 49 reporters tués dans l’exercice de leur fonction, selon l’ONG Reporters sans frontières (RSF). Mais la réalité reste très préoccupante sur le terrain, la majorité des assassinats ayant lieu désormais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion