Religions

Victimes d’abus du clergé à l’ONU

A Genève, le Vatican est accusé d’avoir protégé des abuseurs. Des associations demandent réparations.
Victimes d'abus du clergé à l'ONU
Le chef du Vatican "savait" depuis plusieurs années a accusé le porte-parole d'Ending Clergy Abuse, Peter Isely. KEYSTONE
Droits humains

Trois malentendants, victimes d’abus sexuels du clergé en Argentine, et leurs avocats ont accusé le Vatican devant plusieurs acteurs onusiens à Genève de violations du droit international. Le pape François est mis en cause par une association internationale. «Le Vatican doit se rendre à l’évidence», a fait remarquer mercredi devant la presse l’un des rescapés, à la veille de réunions à Rome. «Nos droits doivent être reconnus», a affirmé un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion