Livres

La transparence peut tuer

Desservi par un style atone, Une Machine comme moi  brosse néanmoins un passionnant récit futuriste sur l’intelligence artificielle.
La transparence peut tuer
"Une machine comme moi". DR
Roman

C’est un fantasme de notre temps hyperconnecté: l’intelligence artificielle va-t-elle prendre le pas sur la nôtre? Et demain, qu’est-ce qui distinguera encore l’homme de la machine? Ces questions sont au centre du dernier roman de Ian McEwan, Une Machine comme moi. Un récit futuriste ironiquement transposé en 1982, dans un passé recomposé – les Beatles jouent toujours ensemble, et au complet, même… Pas de zones d’ombre Cette année-là, le narrateur,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion