Scène

Lesbos, terre de tous les maux

Anna Lemonaki monte SapphoX de Sara Jane Moloney. Une mise en scène radicale qui fait que «le théâtre est», selon Artaud.
Lesbos, terre de tous les maux
"SapphoX," à voir au Poche jusqu’à dimanche. SAMUEL RUBIO
Théâtre

Elle est là, meurtrie, souillée, avilie dans son haillon taché de sang. L’hémoglobine coule à flot. Au fond du gros filet de pêche suspendu sur la scène du Poche, à Genève, Sappho ne ressemble pas à l’image que l’on se fait de l’illustre poétesse. Repêchée comme une migrante. Capturée. Victime des temps ­modernes. L’espace du théâtre, ici envisagé dans sa longueur, s’est métamorphosé en un long couloir. Comme une trajectoire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion