Musique

Beethoven se savoure en trio aux Sommets Musicaux

L’édition 2020 s’est ouverte vendredi. Le festival bat son plein jusqu’à samedi, avec comme mentor le pianiste Nicholas Angelich et une résidence de la compositrice Camille Pépin. ­Impressions ­contrastées.
Beethoven se savoure en trio aux Sommets Musicaux
Renaud ­Capuçon, Edgar ­Moreau, Kit Armstrong et Elena Schwarz. MIGUEL BUENO
Gstaad

Dès l’introduction vive et déliée du Triple concerto en ut majeur pour piano, violon, violoncelle et orchestre op. 56 de Beethoven, l’Orchestre symphonique de Lucerne donne le ton d’une belle complicité avec la sensibilité nuancée et néanmoins fort précise de la jeune cheffe helvético-autrichienne Elena Schwarz. Une complicité immédiatement mise à contribution par l’entrée simultanée des solistes, le pianiste étasunien Kit Armstrong et les violoncelliste et violoniste français Edgar Moreau

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion