Genève

Reflet d’une précarité en hausse?

Les actes de défaut de biens concernant le paiement des primes maladie sont en augmentation. A tel point que l’Etat peine à prévoir son budget. Notre enquête.
Reflet d’une précarité en hausse?
L’OCP, à la rue du Stand, se charge de produire les ADB. Ces derniers sont ensuite transmis au Service de l’assurance maladie, qui s’occupe de régler les montants dus aux assureurs. JPDS
Assurance maladie

En 2019, le Conseil d’Etat genevois a été contraint de demander un crédit supplémentaire pour compléter son budget concernant le règlement des dettes de primes maladie des personnes en situation d’acte de défaut de biens (ADB). Les 59,5 millions de francs initialement prévus n’ont pas suffi. La commission des finances du Grand Conseil a donc accordé 23,4 millions supplémentaires. Une augmentation de près de 40%. Pour rappel, une modification de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion